Les 4 piliers du scoutisme

Les 4 piliers du scoutisme

Nous proposons les 4 points sur lesquels Robert Baden-Powell, fondateur du scoutisme, développa son intuition il y a plus d’un siècle.  B-P utilisa son expérience de général de l’armée britannique, qu’il appelait sa “vie n. 1”, pour consacrer sa “vie n. 2” à l’éducation des jeunes générations, en bâtissant sa proposition sur 4 piliers simples mais solides.

1Il tenait à la formation du caractère des garçons qui lui étaient confiés, ce que nous appellerions aujourd’hui la formation de la personnalité, c’est-à-dire une relation positive avec soi même. Il voulait que les garçons définissent leur profil de bons citoyens deviennent capables de faire des choix, d’assumer consciemment des responsabilités et de se faire des plans de vie éclairés. Pour le scoutisme catholique, cela signifie découvrir sa vocation dans le projet de Dieu.

B-P entendit définir le bon citoyen en déclinant les vertus humaines de la loyauté, de la confiance en soi même, du courage, du sens de la joie, de l’optimisme, du respect des droits, de la autodiscipline, de l’élévation de ses pensées et de ses sentiments.

2L’autre point sur lequel s’appuya le fondateur est la santé et force physique. Nous l’entendons aujourd’hui comme la connaissance et la relation positive avec son propre corps, don de Dieu et source de relation avec les autres et avec l’environnement. Tout scout accepte et soigne son corps, il se nourrit de manière saine, se repose correctement et garde des rythmes de vie naturels. Le corps est un don pour s’exprimer, pour soutenir dignement la fatigue, la souffrance et la maladie, même la mort, et qui nous engage à vivre notre sexualité de manière correcte et sereine.

3L’intuition de B-P eut un pivot aussi dans l’habilité manuelle, entendue comme relation créative avec les choses. En eduquant à l’habilité manuelle, il est en effet possible d’obtenir une intelligence et une capacité de projet pratique, mais aussi la capacité d’une autonomie concrète dans ses réalisations. Tout cela s’allie à un esprit essentiel dans la recherche des matériaux, même pauvres, en valorisant pleinement et avec compétence ce dont on dispose. On peut ainsi faire l’expérience que le fait d’utiliser ses mains avec intelligence, met en place des comportements positifs, comme la joie du savoir faire, l’acceptation de la fatigue et de l’échec, la patience, le sens du concret, la simplicité et le bon goût.

4Le dernier pilier de l’intuition du fondateur est le service au prochain. Cela s’entend comme une éducation à l’amour pour les autres, au bien commun et à la solidarité. C’est aussi une éducation à découvrir la richesse des différences entre les personnes, qui pousse à vivre et à travailler ensemble pour bâtir un monde plus juste. Tout le monde sait que chaque scout se rend utile et met à la disposition ses énergies et ses capacités chaque fois que la situation exige son intervention.

Quatre points simples sur lesquels se sont formés et continuent de se former des millions de scouts à travers le monde, et que nous devons avoir toujours à l’esprit.

One Response to Les 4 piliers du scoutisme

  1. Hi, this is a comment.
    To delete a comment, just log in and view the post's comments. There you will have the option to edit or delete them.